Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon
Adhérer

SANTÉ ET PRÉCARITÉ DES FOOTBALLEURS OU QUÊTE DE LA DEUXIÈME TRANCHE DE LA SUBVENTION DE L'ETAT?

Engagement social

Au moment où chaque pays réfléchit sur l'issue à donner aux différents championnats d'élite,  arrêtés à cause de la pandémie liée au Covid-19,  la Ligue Nationale de Football Professionnelle du Gabon s'est réunie pour rendre publique la décision de reprise. Faisant suite à la correspondance adressée à la FEGAFOOT le 30/04/2020 afin que cette dernière puisse être informée de la proposition de reprise, grand a été notre étonnement de constater, une fois de plus, une fois de trop que la LINAFP ne met à aucun moment la santé et la sécurité des footballeurs comme préalable à toute reprise.

En effet, alors que 90% des footballeurs évoluant dans les championnats organisés par la LINAFP,  pour cette année, n'ont pas reçu leurs salaires depuis le début du championnat, voilà que celle-ci veut décider d’une reprise sans régler la misère grandissante accentuée par la crise du Covid-19. Après près de deux mois d’arrêt, la LINAFP ne propose aucune garantie sanitaire pour les joueurs si ce n’est un dépistage.

 

Pourtant nous savons bien que nous pouvons être testé négatif au Covid-19 aujourd’hui et deux jours plus tard être positif. La LINAFP veut-elle nous faire comprendre qu’elle isolera tous les acteurs du football d’élite et procédera à des test massifs et journaliers? Quand bien même, nous savons également que le pays peine déjà à dépister l’ensemble de la population. 

 

Pour l’ANFPG, aucune reprise ne peut être possible sans:

  • Le Règlement des impayés de salaire depuis le début de saison (2019-2020) 

  • La mise en place d’un dispositif sanitaire qui protège la santé des footballeurs et les autres acteurs

  • La mise en place du contrat standard et de la charte commune du football professionnel au Gabon.

  • La mise en place d'une chambre  nationale de résolution des litiges. 

 

Sans les points ci-dessus, nous comprendrons que la seule motivation, de la LINAFP, de reprendre le championnat réside tout simplement dans leur volonté de percevoir la deuxième tranche de la subvention de l’État au détriment d’un véritable respect des intérêts sanitaires et sociaux de tous les acteurs dont les footballeurs restent les principaux exposés. 

 

Que la LINAFP nous explique:

  • Comment reprendre lorsque certains joueurs se retrouvent aujourd’hui logés par l’ANFPG car confinés et abandonnés par leur club?  

  • Comment reprendre lorsque 70% des joueurs n’ont signé aucun contrat physique de travail et qu’aujourd’hui plusieurs clubs refusent de tenir à leurs engagement verbaux? 

  • Comment reprendre lorsque le discours des dirigeants de clubs et de la LINAFP est de dire que notre championnat est redevenu AMATEUR alors que les licences délivrées par la FEGAFOOT portent bien la mention professionnelle? 

  • Comment reprendre si plusieurs dirigeants de clubs continuent à considérer les footballeurs comme des enfants, des esclaves, des fruits que l’on presse et qu'on jette par la suite? 

  • Comment reprendre avec une gestion bipolaire où certains joueurs ont des contrats écrits tandis que d'autres n'en ont pas?

  • Comment reprendre si LINAFP n’arrive pas à répondre à des courriers d’interpellation de notre part sur les conditions d’octroi de licences professionnelles délivrées par la fegafoot?

  • Comment reprendre si la FEGAFOOT ne se met pas au dessus pour comprendre son rôle dans la situation chaotique de notre football? 

  • Comment reprendre si la FEGAFOOT dit aujourd’hui avoir remis des conclusions au Ministre des Sports sur la situation des arriérés de salaires des saisons 2016- à 2018, alors qu’aucune conclusion n’a été faite suite à l’incapacité de la LINAFP de fournir les contrats des joueurs alors que le Ministre Franck NGUEMA lui en a fait la demande directement? 

  • Comment reprendre face aux nombreux cris d’alarme des footballeurs qui nous appellent nuit et jour?

  • Comment reprendre après avoir montré par notre volonté notre capacité à aider la LINAFP et les clubs à collaborer pour construire un véritable espace footballistique où des investisseurs pourraient voir de l’attractivité?

  • Comment reprendre lorsque certains dirigeants n’ont pas encore compris qu’une association, sportive soit-elle, peut employer du personnel pour ses activités? 

 

La crise sanitaire actuelle nous a permis d’apprécier, encore mieux la misère et la désinvolture, avec laquelle certains dirigeants traitent les footballeurs professionnels évoluant au Gabon. Nous espérons qu’il vous restera de la raison afin de mettre à plat des imaginaires qui n’ont que trop duré et retardé le développement de notre football. Les footballeurs aujourd’hui détiennent une lanterne qui restera allumé pour que leur parole soit entendue et respectée. 


 

ANFPG

La parole au joueurs








 

© FIFPro World Players' Union 2020 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher